Votre spécialiste running

CR de L'Etoile Verte d'Eguzon 2020

  • Messages : 470
  • Remerciements reçus 155

ynwa a créé le sujet : CR de L'Etoile Verte d'Eguzon 2020

CR de L’Étoile Verte d’Éguzon 2020 (EVE 2020)

L’EVE est une course à étapes.
6 étapes dont les départs ont lieu du même endroit, devant la base de plein air du lac d’Eguzon appelé aussi lac de Chambon.
1ère étape : Val de Creuse Nord, 50,2km (arrivée sur la rive opposée du lac)
2ème étape : Val de Creuse Sud, 45,2km (arrivée sur la rive opposée du lac)
3ème étape : La Gauloise Verte, 52,1km (en ligne, arrivée à Lignac)
4ème étape : La Limousine, 65,0km (arrivée au point de départ)
5ème étape : La Berrichonne, 55,4km (arrivée au point de départ)
6ème étape : Le Tour du Lac (par le GRP et le GR), 29,1km (arrivée au point de départ)
Total 297km

La première étape s'est bien passée en ce qui me concerne. Cela a été loin d'être facile car d'une part c'était la première étape, certes courte, 50,2km, mais assez vallonnée quand même (730m) et d'autre part elle remettait l'organisme en mode compétition ce qui n'est pas aussi aisé qu'on pourrait le penser malgré l'expérience de certains dont je fais partie (c'était ma 360ème étape).
C'est parti vite devant et comme scotché au bitume j'ai assisté à ce début de course effréné dont la quinzaine de coureurs aux avant-postes ont vite disparu de ma vue. Je savais que le niveau allait être relevé, j'en étais un témoin direct et il ne me restait donc qu'à rester "jouer dans ma cour" et pas dans celle des grands. La météo au départ était bonne, fraîche mais pas trop, peu ou pas venteuse, en tout cas idéale pour démarrer cette Étoile Verte d'Éguzon.
Je trouvai rapidement mon rythme de croisière et malgré la succession des montées et descentes j'arrivais à cheminer à 9,5/10 km/h. Au 1er ravito où je ne m'arrêtai pas j'étais à 9,7. Je me suis retrouvé seul mais avais en ligne de mire quelques coureurs dont mes copains nantais Hervé Rozec et Patrick Poivet, et deux ou trois autres. Au ravito 2, je m'alimentai et refis le plein de mes bouteilles et rattrapai Hervé avec qui je restai quelques km avant que je me mette à marcher afin de grignoter une barre de céréales. Hervé me distança et je poursuivais seul ma route. Jusqu'au km 27, ça allait, je maintenais mon allure mais survint une partie de pur trail d'à peine 1km où ma moyenne se cassa la figure (plus de 10 minutes pour faire les 600m de trail (D+84m) et au sortir de ce km effectué eu un quart d'heure je me retrouvai sans jambes. Impossible de relancer alors que le profil n'était pas si bosselé que ça. Au ravito 3, (3h16 pour 30,7km) je suis resté un peu plus longtemps que prévu (4') afin de pouvoir reprendre un rythme plus en adéquation avec mon objectif. C'est revenu peu à peu mais je n'arrivais pas à faire remonter ma moyenne comme je le souhaitais car quelques petits raidillons ou chemins techniques n'empêchèrent de pouvoir courir continuellement. Encore un ravito au km40 et je n'ai plus en tête que d'arriver.
En 5h27 je franchis l'arche, tout étonné d'être dans les 20 premiers.
Loin du premier qui a mis 3h42 loin du 16ème qui était déjà arrivé 25' avant moi. Mon suivant allait arriver 25' après moi. J'ai passé la plus grande partie de l'étape en solitaire. Mais comme les paysages étaient agréables à regarder, je ne me suis pas ennuyé et le temps a passé relativement vite.
Quand on arrive à 13h, ça laisse du temps pour faire plein de choses (se doucher, laver son linge, manger, écrire ... et se reposer).
Demain, 45km et 630m de dénivelé avec une météo un peu plus ensoleillée : de quoi encore se faire plaisir.

2ème étape finie, mieux qu'hier malgré la pluie pendant la moitié de l'étape. De beaux paysages, une succession de montées et de descentes avec très peu de parties plates. Je suis parti en gardant le groupe des forts en vue et j'ai assuré une bonne moyenne jusqu'aux 2/3 de l'étape. Ensuite c'est devenu un peu moins facile et j'ai géré comme j'ai pu pour arriver 14ème en 4h41' pour 45,2km. Le soleil est revenu, douche prise, linge lavé je finis de manger avant d'aller me reposer (un peu mais pas trop car j'ai envie de profiter du coin).
Ah ! La Creuse! Ça ne se raconte pas, ça se vit, ça se regarde, ça s'écoute, ça se sent, ça se ressent, ça se goûte. Les 5 sens sont en éveil.
Aujourd'hui temps breton au menu : petite pluie fine, petit vent presque marin (manquait l'iode), et forte houle (les montées et les descentes). Ce parcours bucolique ne laissait pas beaucoup de place à la récupération, les côtes courtes succédaient aux montées tout aussi courtes. Et l'organisme coinçait un peu sur les rares portions plates.
J'ai passé une belle journée ternie néanmoins par l'annonce de l'abandon de Carmen.
Pas de ciré, je suis arrivé bien trempé de la tête aux pieds.
À demain pour de nouvelles aventures.

3ème étape bouclée en 5h16 pour 52km, presque du 10 à l'heure. Bonnes sensations pendant 30km puis un peu moins bonnes après. 15ème de l'étape.
Nous sommes partis, mon groupe et moi à 7h15, un épais brouillard recouvrait le lac mais dès que nous sommes montés sur le plateau, le soleil est venu nous accompagner. Je suis toujours resté dans les 3 ou 4 premiers de notre groupe sachant que les 11 premiers de l'étape d'hier partaient 30' après nous. Le challenge était de ne pas se faire reprendre la demi-heure par mes copains Nantais. Seul Alain, 2ème de l'étape y est parvenu. J'ai souvent été avec Gwen Quéant et Philippe Mora au gré des petites difficultés de l'étape, nous faisions le yo-yo. Les paysages toujours beaux avec les acclamations des moutons "béé béé Faaab" sous l’œil placide de deux ânes broutant dans leur enclos, sous celui interrogateur des vaches marron à cornes. La campagne quoi, avec les odeurs qui vont avec. À un moment je me suis retrouvé nez à nez avec un troupeau menés au pré par des éleveurs et je dus me réfugier dans une entrée de champ. Les vaches se sont mises à me suivre et je me demandais si je n'allais pas me faire encorner. Enfin, j'ai pu passer et continuer ma route. Quelques petits détours par des châteaux via des chemins plus ou moins carrossables, où la beauté des bâtisses atténuait la difficulté de l'avancée. Au dernier château, Isabelle me rattrapa et passa devant, je n'ai pas réussi à garder le contact en restant dans sa foulée.
Content de ma journée, le beau temps est revenu. À attendre le car allongés sur le terrain de foot, on se serait cru au bord de la mer, sans la mer et sans la plage.
À demain pour de nouvelles aventures.

4ème étape assez difficile en ce qui me concerne mais ce fut le cas pour beaucoup d'autres coureurs. Peu ont augmenté leur moyenne. Le départ dans le groupe des rapides (les 15 premiers de l'étape de la veille) fut paradoxalement moins rapide pour moi par rapport à hier mais les flèches de devant elles aussi ont réduit leur entame d'étape.
J'ai vite trouvé ma place avec seulement Hervé derrière moi, sachant que normalement il devrait jouer au PacMan et me dévorer tout cru. Juste devant il y avait Philou Favreau et Isabelle et un peu plus devant encore Gwen et Philippe Mora. Les autres étaient plus loin devant et je savais que ne les reverrais plus avant l'arrivée.
La fraîcheur était agréable, le soleil ne frappait pas encore nos corps de ses rayons, et le paysage défilait comme dans un film, certes au ralenti vu mon allure de 9,7 toutefois. Le ravito 1 puis le 2 sont arrivés à point nommé, déjà 20 bornes de courues, restait à s'armer de patience et de courage pour attaquer les 45 restantes.
Vers le 27ème km, nous avons emprunté dans le sens inverse une portion de chemin sur lequel j'étais déjà passé 10 fois (9 fois lors des Transe Gaule et 1 lors de la TransEurope 2012). Mais là, j'ai commencé à piocher et la course est entrée en phase 2, celle où il faut serrer les dents. J'avais du mal à rester au contact de Philou.
J'ai rattrapé petit à petit les coureurs et coureuses partis 30' avant nous et à chaque fois on s'encourageait mutuellement.
Le parcours s'est avéré être assez vallonné et entre deux bosses ou descentes se présentaient parfois de longues portions dont on ne savait pas si elles montaient ou descendaient mais j'avais beaucoup de mal à engranger les bornes. Je traîne une tendinite à l'épaule droite depuis deux mois et aujourd'hui elle m'a bien fait mal, alors par moments je l'ai joué à la Franz Beckenbauer (demi finale de la coupe du monde de foot 1970, Allemagne-Italie) à savoir que j'ai mis mon bras en écharpe sur ma poitrine retenu par mon petit sac à dos.
La dernière partie ne fut pas facile, le relief redevenant assez escarpé et je me résignai à faire une croix sur mon plan A (mettre 6h45) puis sur mon plan B (moins de 7h).
Je finis 14ème en 7h04' pour 65km (et des brouettes). Content quand même d'être arrivé au bout de cette "courte-longue" étape nommée La Limousine.
Demain, on attaque La Berrichonne. Ça fait un peu noms de pizzas, après la Val de Creuse Nord, la Val de Creuse Sud, la Gauloise Verte. Manque plus que la 4 saisons, la Chèvre Miel ou la Végétarienne.
Bon, enfin tout baigne quand même, après une petite collation à la paillote du coin où un grand panaché (2 en fait) et des saucisses frites suivis d'une gaufre Sucre Chantilly sont venus me revigorer.
Allez, à demain pour la 5ème étape.

5ème étape finie sous la chaleur en 5h44 pour 55,4km (officiellement). Le départ fut donné du bord du lac comme tous les matins. Il faisait frais mais moins qu'hier et les tenues avaient donc été un peu allégées.
Nous avons commencé l'étape comme celle du premier jour jusqu'au pont des Roches que nous avons laissé sur notre droite pour monter vers Montcocu puis Bazaiges. C'était vallonné et il y avait de l'ombre. On sentait la température monter un peu dès que nous arrivions sur un plateau. J'étais content de mon allure et restais néanmoins le dernier de mon groupe des rapides de la veille parti à 7h45. Devant, Isabelle et Philippe Mora restaient en vue et je me satisfaisais de mon début de course. Nous avons rattrapé les partants de 7h15 en deux vagues et c'était sympa de les encourager et de se faire encourager en retour. J'avais fait remonter ma moyenne à 9,7 vers le ravito 2 et quelques kilomètres après je décidai de placer une petite attaque au bas d'une longue montée, laissant sur place Isabelle et Philippe. Au ravito 3 j'avais déjà plusieurs minutes d'avance sur eux et je refis une seconde accélération peu après le joli petit village de St-Benoît-du-Sault dont la traversée ressemblait étonnamment à celle de Salers. Je dépassais Gilles en perdition, victime d'une grosse défaillance, il restait 21km à faire. Jusqu'au ravito 4 je maintenais ma cadence et là commençait une petite partie technique avec un chemin très caillouteux puis le franchissement de l'Abloux au choix dans l'eau ou par une passerelle ce que je choisis de prendre.
Je m'accrochais sur les 12 derniers kilomètres pour ne pas faire retomber ma moyenne (9,7 à ce moment). Un dernier ravito à 7 bornes du but où j'apercevais Philou Favreau en partir et j'entrais dans la partie finale de cette étape.
La même fin qu'hier, pour les 2 derniers km, et j'arrivais relativement frais et beaucoup moins marqué qu'hier. 11ème sur 34 partants, j'étais satisfait d'avoir su rebondir après l'étape de la veille. Hier certains ont eu un coup de mou, pour d'autres ce fut aujourd'hui.
Plus qu'une étape, demain, avec le tour du lac d'Éguzon, 29km de trail. On verra mais il va faire beau et chaud.
À demain.

Et bien voilà, l'Étoile Verte d'Éguzon s'est terminée sur cette ultime étape qui nous faisait faire le tour du lac par le GR et le GRP. 29km, principalement dans des chemins parfois très techniques, souvent même pour quelqu'un qui est peu habitué à cheminer sur ce type de sentiers. Quelques portions de bitume, mais elles aussi assez pentues où j'arrivais toutefois à faire remonter ma moyenne, permettaient de se reposer l'esprit car les chemins ne donnaient pas la possibilité de le faire chaque foulée devant être savamment dosée afin de ne pas buter sur une pierre ou une racine.
Les habitués sont partis très vite et je les ai perdus de vue. Me restaient mes compagnons du jour : au début Philippe M, Jean-Charles et Martine (deux anciens athlètes de mon club, l'ASB Rezé) et Didier R qui avait abandonné en début de semaine. Il fallait rester vigilant aussi pour ne pas se tromper d'itinéraire car il était plus facile de se perdre que de se mettre sur le bon chemin si on ne voyait pas les marques rouges et jaunes puis rouges et blanches balisant le GRP puis le GR. Parfois un fléchage supplémentaire était mis aux endroits posant problème. Cela n'a pas empêché certains coureurs de se retrouver sur la mauvaise route et de rallonger leur étape de plusieurs kilomètres. Ainsi j'ai vu tour à tour Pierre-Yves, Maurice T et Alain me dépasser alors qu'ils étaient partis devant moi. Et d'autres aussi ont dû jardiner aux alentours du lac.
La concentration devait être maximale pour éviter les embûches mais plusieurs chutes ont quand même été à déplorer. J'ai eu de la chance - excès de prudence ? - de ne pas me retrouver cul par-dessus tête à plusieurs reprises, d'où ma vitesse moyenne assez basse (un peu plus de 8) et mon chrono plus que moyen.
Les différents points de vue mériteraient qu'on y retourne car sur le coup je n'ai pas pu en profiter mais les températures ont augmenté et nous en sommes à 30° cet après-midi. Ce matin il faisait bon et l'ombre prédominait. Le seul poste de ravitaillement était situé pas très loin du lieu d'arrivée des deux premières étapes, en face du départ sur l'autre rive du lac. Je m'y suis arrêté 3 minutes pour manger et refaire le plein de boissons. La suite fut longue mais je m'accrochais pour rester au contact de Jean-Charles et Martine, les uns guidant les autres et corrigeaient ou confirmaient les hésitations aux lieux posant problème d'orientation. Martine chuta en butant sur une pierre ou une racine heureusement sans gravité. Cela me confortait dans mon choix d'aller moins vite.
Je finis en solitaire mon étape en 3h30 pour 29km. La fin me permit d'accélérer une fois sur le chemin plat au bord du lac.
Je finis 14ème de l'étape et 15ème au général.
31h44’52’’ pour 297,0km (D+ 4600m environ).

À + ynwa
#515489
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Patrick57, fafadu84

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20143
  • Remerciements reçus 3056

Patrick57 a répondu au sujet : CR de L'Etoile Verte d'Eguzon 2020

Bravo Fabrice pour cette nouvelle course à étapes à ton actif ! (... en étoile si j'ai bien compris)

Merci pour ton récit toujours aussi plaisant à lire ! :)
#515497
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: ynwa

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Votre nutrition sportive sur marathon