Boutique Marathon - votre spécialiste running

Marathon de Paris 2015 : Negative split !

  • Messages : 974
  • Remerciements reçus 7

Sabrina Gump a créé le sujet : Marathon de Paris 2015 : Negative split !



Hello !

Je vais essayer de vous faire part de ce que je peux de mon Marathon de Paris 2015.

Mon plan d’entraînement est ici , et mon suivi est ici . J'ai trimballé une périostite tibiale pendant 1 mois en demi, ce qui m'a obligée à devoir couper l’entraînement complètement pendant 10 jours à partir de la semaine 13/16 pour ensuite reprendre crescendo. Les douleurs dues à cette blessure étaient donc la plus grosse inconnue pour ce marathon. Bilan avant le jour J : 8 mois de course à pied, environ 750 km parcouru (dont 460 km pendant le plan) et une paire de shoes, des chaussures magiques, les Mizuno Wave Precision 11.

Après une semaine à me coucher comme les poules, à bien manger des sucres lents et à faire attention à m'économiser pendant les journées de travail, voici donc le samedi soir pour la traditionnelle "pasta party" avec mon club. Curieusement, et après une semaine de stress, c'est à partir de ce moment là que mon stress a vraiment chuté pour quasiment ne plus devenir présent du tout. J'ai même bu de l'alcool et la "pasta party" s'est prolongée d'une petite soirée pas trop tardive, bref, c'était le moment d'être plus zen. Nuit de sommeil du samedi au dimanche sans souci, réveil à 6h00, 6h01 debout ! Tout était prêt, les affaires, le gatosport, j'ai pris de l'avance pour arriver au village des coureurs (lol) vers 7h15. Direction mon rituel personnel : un café dans un café à quelques pas et j'y mange mon gâteau. 7h50, je me dirige enfin vers les consignes afin de pouvoir rejoindre le RDV de mon club quelques dizaines de minutes plus tard. Photos de groupe et tout le monde se disperse pour rejoindre leur sas respectifs. J'ai le temps alors je descends les Champs Élysées pour voir les élites partir. 8h45, c'est partie ! C'est vrai que c'est beau à voir ! J'aurais bien souhaité aller ailleurs pour les regarder à nouveau passer, mais évidemment, il en était hors de question. Re-café dans un café et entrée dans mon sas vers 9h30. Maintenant, on va étirer et chauffer un peu les muscles et on va faire le vide. Plus aucun stress, plus rien de chez plus rien. C'est plus le moment !

9h56 : PAF, c'est partie ! Ça commence en descente, c'est pas très difficile. Test, test ! Plus aucune douleur aux mollets, c'est quoi cette blague ? Bon, je reprends ma foulée médio-pied que j'affectionne et on n'y pense plus. Je déroule donc ma foulée tranquillement. Que dit le cardio ? Le cardio, il n'est pas content, 5 ou 6 bpm au dessus de ma FC42. Stress ou chaleur ? Je ne sais pas, je vais continuer sur mon AS42 et voir si ma FC baisse.

Je suis trop concentrée pour vraiment profiter du paysage, je regarde un peu, et j'écoute beaucoup les groupes de percussion brésiliens, ça fait palpiter ! Et je surveille mon cardio : Dois-je baisser mon allure ou dois-je continuer avec ces FC élevées ? Pourtant, au niveau sensation, ça va comme d'habitude. Peut-être la chaleur alors ? Alors je continue à suivre le meneur d'allure 4h15 et on avisera plus tard.

Je vous passe le paysage, habitant Paris, ça ne me parle peut-être déjà plus beaucoup, mais en tout cas, c'est vrai que c'est assez génial de pouvoir courir dans Paris de cette manière là. La ville a un autre visage, les rues deviennent un peu différentes, je ne reconnais pas où je suis tout de suite. Mais j'ai adoré l'arrivée au Bois de Vincennes, quand on traverse l'allée des palmiers. Je connais !!! C'est tout bizarre d'arriver par là, comme ça !

Toujours en "mode robot" : concentration et on avance. C'est au kilomètre 18, je me rappelle encore avoir tiquer sur les indicateurs, que j'ai compris que je finirais le marathon. Je ne voyais pas ce qui allait m'arrêter. En 4h15 ou en 6h, c'était dans la boite. Par contre, une chose me dérange : je suis un meneur d'allure, mais je suis en retard sur mon temps !?

On passe le semi-marathon et c'est grossomodo à partir de là que j'ai lâché mon meneur d'allure. J'ai pris le risque de continuer sans aucun repère car Runtastic m'avait lâché (il enregistrait toujours mais il ne disait plus rien !). Pas de repère de FC (trop haute), ni d'allure (plus de meneur), j'ai donc fait un truc que je n'avais jamais fait à l’entraînement : suivre mes sensations. Tout allait bien, j'étais en forme et je déroulais à l'allure que j'avais travaillé. Les kilomètres défilent et Paris reste vraiment fun à traverser de cette manière, même si je capte pas grand chose du décor. J'ai presque loupé la Tour Eiffel, lol !

Kilomètre 27, mon lièvre me rejoint. Sauf qu'en fait, j'aurais 3 lièvres, un coureur ayant disparu ! Alors comment ça va ?
Ma première réaction, un peu prétentieuse peut-être : "C'est easy, je ne comprends pas ! Si c'est encore comme ça au 35ème, j'accélère au 37ème !".

31ème kilomètre : "Ça va toujours ?" - "Oui, toujours !" - "En tout cas, t'as pas la tête du 31ème, c'est super !" (lol !). On continue sur les quais et en fait, on double plein de monde depuis plusieurs kilomètres. J'ai un peu peur. Bon, on est au 31ème, c'est toujours la forme, je double plein de monde, elle est où l'astuce ? Je vais bientôt exploser ?

Et bien, entrée dans le bois de Boulogne ! Après plus de 30 kilomètres sans dérive cardiaque (ma FC est restée autour de 158 bpm de moyenne depuis le début), ça commence doucement à monter, avec les faux plats, ça n'aide pas. Je suis toujours en "mode machine" donc je ne me souviens que d'un défilement de bois, pas de grand chose d'autre.

Au 35ème kilomètre, c'est le moment de faire le point. "Comment ça va ?" - "Toujours bien !" - "Tu vas accélérer ?" - "Oui, dans 2 kilomètres !"

37ème kilomètre, c'est partie ! J'accélère doucement et ma FC grimpe autour de 170 bpm. Pour l'instant, tout va bien, pour l'instant tout va bien, mais le plus dur, c'est pas la chute mais l'atterrissage. Un de mes lièvres m'indique qu’après un dernier faux plat, ça descend presque jusqu'à la fin. Tant mieux, parce que ça pique un peu cette histoire, lol.

39ème kilomètre j'entre dans le dur que j'ai moi-même provoqué en accélérant. Je ne parle plus à mes compagnons de course, la concentration augmente au fur et à mesure que la résistance augmente. Je fronce les sourcils, je regarde par terre et je m'observe courir comme si mes mouvements n'étaient pas commandés par mon cerveau. Je suis un bipède humanoïde !

Au 40ème et jusqu'à la fin, évidemment, ça fait mal, très mal. Pire que mes séances de seuil ! Je fais un kilomètre à 11,7 km/h de moyenne avec 40 kms dans les jambes, quasiment mon AS10, je suis donc loin des 10 km/h de mon AS42. Ça y est, je reconnais le rond point d'une des vidéos d'un finish du Marathon de Paris. J'arrive ! Je sors du rond point, je vois l'arrivée ! Mais elle est encore loin ! J'accélère encore, mais doucement. Je dépasse les 12km/h et approche les 13. Évidemment, je double plein plein de monde. Non mais merde à la fin !!! Va bien falloir, un jour, que je fasse une course à plein régime ou je n'ai plus rien sur la fin ! Je me fais enfin doublée par quelqu'un qui part en "presque sprint" sur les 150 derniers mètres. Je ne le suis pas, c'est trop tôt pour moi. On est à 150m de l'arrivée, j'accélère à partir de 100m. Chose faite... à 100m ! J'y crois pas ! Ça sors d'où ce sprint ?! Je pensais que je ne pouvais pas ! J'ai donc doublé le sprinter qui n'a pas pu me rattraper. Il m'a tapé sur l'épaule à l'arrivée mais j'avais trop envie de vomir pour le saluer également. J'ai entendu aussi crier "Noooooooooon" dans la foule pendant mon sprint de furie et je me rappelle que je sprintais pourtant comme une patate à cause des muscles qui étaient complètement durs. Bon, une pointe à 20,1 km/h. Pourquoi il me restait ça en réserve, je ne sais pas trop. Passage de la ligne d'arrivée, et une grosse envie de vomir. Respire, respire, respire. Ça passe mais je boite comme un pirate avec 2 jambes en bois. Ma FC est montée à 188 bpm (97% FCM). Sur les 2 derniers kilomètres, j'ai doublé presque 1000 personnes ! :blink:

Bref, tous les chiffres sont aussi démentiels que l’événement.

Pas d'émotions fortes à l'arrivée. D'ailleurs, je n'ai connu mon temps que 30 minutes plus tard, lorsque j'étais à une terrasse de café pour discuter de la course ! Donc, 4h15'48", avec 4 minutes de negative split. Mais le suspense a été tué dans l’œuf. Quand mon lièvre officiel m'a dit que j'allais y arriver, vers le 32 ou 33ème, je lui ai répondu : "oui, c'est sûr et certain, c'est fait, dans tous les cas, et quoi qu'il arrive !". Mais toujours est-il je l'ai quand même fait, ce marathon ! Yeeeeeeeeeees ! Et je l'ai fait comme je l'entendais ! Je rêvais de pouvoir terminer en negative split, de pouvoir accélérer sur les 5 derniers kilomètres et de caler un méga-sprint, le sprint de ma vie, sur les derniers 100 mètres. Je l'ai fait ! Ce sont ceux-là, mes souvenirs les plus marquants de ce marathon ! J'ai réussi à garder de la réserve, à suivre mon objectif malgré une FC élevée et à tout sortir sur la fin. J'ai réussi à gérer mon plan d’entraînement, à jongler avec les aléas pour mener à terme ce projet. C'est un carton plein ! Et je ne remercierai jamais assez mes lièvres pour m'avoir accompagner !

Je l'ai fait !

Distance : 42.195 km
Durée : 04:15:48
Rythme moyen : 06:03 min/km
Dénivelé : 361 m 357 m
Calories : 2830 kcal
FC moy : 160 bpm (82,5%)
FC max : 188 bpm (97%)

Attention : Spoiler ! [ Cliquer pour agrandir ]


#360405

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2191
  • Remerciements reçus 241

mezos69 a répondu au sujet : Re: Marathon de Paris 2015 : negative split !

Un régal à lire :laugh:
Tu peux être fière de toi.... C'est un carton plein!!
Félicitations
Un bon repos bien mérité... Surtout pour les jambes en gardant la tête dans les nuages!!

Et la main dans le paquet de granolas!!
#360416

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 7499
  • Remerciements reçus 228

oeufmollet a répondu au sujet : Re: Marathon de Paris 2015 : negative split !

Joli CR, félicitations :)

Par contre, je veux une petite confirmation : tu as terminé en negative split, avec une grosse accélération, en 4h15 ... alors que tu étais partie avec un meneur d'allure 4h15 que t'as laché vers la moitié ... il a terminé en combien de temps ? Ca me donne l'impression qu'il était un peu à l'ouest , d'ailleurs tu as senti que vous étiez à la bourre ... Sur une petite course de province, ok, ça peut arriver, mais sur le Marathon de Paris, m.... alors, s'ils sont pas capables d'avoir des meneurs d'allures corrects, ça la fout mal ;)
#360417

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1516
  • Remerciements reçus 135

Osmo a répondu au sujet : Re: Marathon de Paris 2015 : negative split !

Superbe Cr miss. Toutes mes félicitations pour cette course rondement menée.
#360420

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 974
  • Remerciements reçus 7

Sabrina Gump a répondu au sujet : Re: Marathon de Paris 2015 : negative split !

oeufmollet écrit:

Joli CR, félicitations :)

Par contre, je veux une petite confirmation : tu as terminé en negative split, avec une grosse accélération, en 4h15 ... alors que tu étais partie avec un meneur d'allure 4h15 que t'as laché vers la moitié ... il a terminé en combien de temps ? Ca me donne l'impression qu'il était un peu à l'ouest , d'ailleurs tu as senti que vous étiez à la bourre ... Sur une petite course de province, ok, ça peut arriver, mais sur le Marathon de Paris, m.... alors, s'ils sont pas capables d'avoir des meneurs d'allures corrects, ça la fout mal ;)


Tout à fait. C'est pour ça que j'ai pris le large à partir du semi, car là, j'avais un temps bien significatif pour me dire que ça n'allait pas ! Et d'ailleurs, je n'ai jamais rattrapé les autres meneurs d'allure 4h15 ! (qui étaient sensés être un peu devant)
#360421

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 466
  • Remerciements reçus 26

Pigou86 a répondu au sujet : Re: Marathon de Paris 2015 : negative split !

Super CR et félicitations !!!
J'admire ton non-stress de pré-course ..; tout le contraire de moi sur mon premier marathon en 2014. Encore bravo :silly:
#360423

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 987
  • Remerciements reçus 41

audaga a répondu au sujet : Re: Marathon de Paris 2015 : negative split !

juste bravo...
quoi dire d'autre???
tu l'as fait et bien fait...à ton image...
t'es juste une chouette championne!!!

:kiss:
#360424

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 974
  • Remerciements reçus 7

Sabrina Gump a répondu au sujet : Re: Marathon de Paris 2015 : negative split !

Merci merci ! Je ne vais plus savoir où me mettre ! :blush:
#360425

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19177
  • Remerciements reçus 2836

Patrick57 a répondu au sujet : Re: Marathon de Paris 2015 : negative split !

Bravo Sabrina pour ta course et ton chrono !! :woohoo:
C'était loin d'être gagné ton affaire avec cette périostite ;)
Dire au km18 que le marathon est dans la poche c'est juste :blink: ... tu étais vraiment sure de toi pour pouvoir avancer une telle chose, car tu étais en bien loin de la ligne d'arrivée à ce moment-là ;)

Les douleurs à partir du 39ème, c'était musculaire (du normal par rapport à un marathon) ou ta périostite qui revenait à ton bon souvenir ?

Comment ça va à présent, pas de douleur (hormis les courbatures, mais ça c'est normal ou ça va l'être) ?


En tous cas bravo une nouvelle fois pour ta course et merci pour ce CR très sympa !! :cheer:

Bonne récup ! :)


PS: pour une course où tu te donnes à fond, yaka faire un 10km et tu verras ;)
#360426

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 7194
  • Remerciements reçus 353

jordan40 a répondu au sujet : Re: Marathon de Paris 2015 : negative split !

Bravo Sabrina juste :blink: Bonne récup à base de Granola si j'ai bien compris ;)
#360427

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

OVERSTIM.s – La nutrition sportive à hautes performances