Boutique Marathon - votre spécialiste running

Faut-il travailler sur 10 km pour franchir un palier sur marathon ?

  • Messages : 29
  • Remerciements reçus 4

Anthony94340 a créé le sujet : Faut-il travailler sur 10 km pour franchir un palier sur marathon ?

Je reviens du Marathon de Chicago, qui a été remporté par Mo Farah. Outre sa victoire, le britannique est également parvenu à battre le record d’Europe de la distance.
L’édition précédente, elle, avait été remportée par un autre ancien pistard, en l’occurrence Galen Rupp (qui était essentiellement un coureur de 10 000 m et accessoirement, également un ancien partenaire d’entraînement de Mo Farah).
Plus anciennement, on se souvient également de Kenenisa Bekele, qui avait battu le record du Marathon de Paris pour sa première sur la distance.
Que dire également d’Eliud Kipchoge, qui était un très bon coureur de 5 000 m mais qui n’a jamais affiché, sur cette épreuve, une domination aussi insolente que celle qui est actuellement la sienne sur la distance reine (7 victoires sur les 7 derniers World Marathon Majors auxquels il a participé, plus une victoire aux Jeux Olympiques) ?

Je m’interroge donc aujourd’hui sur l’apport de la piste et plus généralement, sur l’apport d’épreuves comme le 10 km pour progresser sur une distance plus longue, en l’occurrence le marathon.
Je me considère personnellement comme un coureur plutôt lent, dans la mesure où je pense que mes temps sur 42,195 km sont proportionnellement meilleurs que sur 10 km, où je me sens moins à l’aise.
Est-ce que travailler sur 10 km, chercher à améliorer sa réserve de vitesse ne permettrait pas, justement, de franchir un palier sur marathon ? C’est la question que je me pose aujourd’hui. Si certains ont des retours d’expérience ou des réflexions à faire partager, ils sont les bienvenus.
#503611

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1598
  • Remerciements reçus 314

StéphaneT a répondu au sujet : Faut-il travailler sur 10 km pour franchir un palier sur marathon ?

J'ai l'impression que pour ces coureurs, c'est tout l'inverse. Ils sont naturellement rapides, plus rapides que la moyenne - essayez de courir à 20 km/h plus de 5min suffit à s'en rendre compte... :whistle:. C'est pour passer sur marathon qu'ils vont alors bosser leur endurance, comprendre le temps de soutien de cette allure très rapide. En plus de ça, leurs carrières sur 5000 et 10000 leur donne des qualités de relanceurs et de finisseurs, ils savent qu'ils peuvent carburer sur un tronçon et ralentir après sans se griller.
Le récent semi de Mo Farah à Newcastle (???) cette année, illustre parfaitement cette logique, il n'a couru qu'en variations d'allures pour tuer ses adversaires et de mémoire il finit en 59 min et quelques...
#503618

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

OVERSTIM.s – La nutrition sportive à hautes performances

Migration Joomla effectuée par HOB France Services