Connection
  • Chaussures running trail

    Zatopek

  • Textiles running trail

    Textile running

  • Chaussures running trail

    Chaussures running

  • La nutrition sportive à hautes performances

    Overstim.s

  • Cardiofréquencemétres

    Montre GPS

  • Soldes running trail

    Promo soldes

Bienvenue, Invité
Merci de vous identifier ou de vous inscrire.    Mot de passe perdu?

Vivre et laisser courir. by Acera
(0 lecteur(s)) 
Aller en basPage: 123
SUJET: Vivre et laisser courir. by Acera
*
   16/09/12 à 23:00 #187077
acera
Golden runner's
Messages: 3869
graphgraph
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour consulter le profil de cet utilisateur
 Vivre et laisser courir. by Acera
3h57... Il faut vraiment que j'aille me coucher, mes yeux me brûlent. Cette foutue lumière aveuglante me fait plisser les yeux, je déteste ça. Et puis, comme dirait ma grand-mère, l'ordinateur, ce n'est rien qu'une boite. Une boite vide, comme moi...


Je fatigue... Bon, c'est décidé, c'est la dernière cigarette de la nuit, il faut que je récupère quelques heures. Cela fait trois jours désormais que je n'ai pas fermé l’œil, le tabac et le mauvais whisky aidant, je n'ai plus les idées claires. Comment s'appelait-t-elle déjà ? Maureen, non, ce n'est pas ça, Corinne peut être... C'est égal, de toute manière, c'est du passé. Pourtant, je l'ai vu quoi... dix minutes à peine... mais pourquoi son visage me hante-t-il encore, au point de m'empêcher de rejoindre Morphée ?
Ses yeux ! Ça devait être ça... D'où provenait cette angoisse dans son regard ? Qu'avait-elle vu de si important pour en être encore marqué ? Je suis lassé, c'est toujours pareil, pourtant je ne suis qu'un petit détective sans aucune ambition. C'est peut être pour ça que je n'attire que des affaires miteuses.
Je ne la sens pas cette histoire, sans même l'avoir commencer, sûr que c'est une impasse. La pomme est déjà pourrie... je vais me resservir un verre.


Quelle heure est-il ? J'ai dû m'assoupir... remarque, c'est toujours ça de pris. Qu'est-ce que j'ai foutu de mon paquet de clope, moi ? Allez, ça me fera prendre l'air, on va tenter de se remettre les idées au clair.

« Bonjour, Monsieur Acéra, belle journée n'est-ce pas ? »

Hum ? Non, pas lui... Il va encore me tenir la jambe, je ne sais pas ce qu'il a en ce moment à me coller aux basks... Pas foutu d'être tranquille cinq minutes !

« Alors ? Vous ne voulez toujours pas m'accompagner ? Vous savez, ça vous ferait du bien le grand air, vous me semblez un peu pâlot. Un peu d'exercice vous ferait le plus grand bien ! Je vous ai dit que je préparais les dix kilomètres d'Angers ? C'est génial ! Un parcours très roulant parait-il... Vous êtes sûr que vous ne voulez pas vous y mettre ?
_ On voit ça demain si ça ne vous dérange pas, j'ai assez peu dormi cette nuit, je ne pense pas que ce soit le meilleur moment pour parler de ça.
_ Sans faute, hein ! Si vous saviez le bien que ça fait, vous auriez déjà chaussé votre paire de running. Comme je le dis souvent à ma femme, je...
_ Bonne journée Jean-Pierre, on en reparle demain ! »

Qu'est-ce que je dis, moi ? Mais non Jean-Pierre ! Tu iras courir tout seul demain mon garçon, comme toutes les semaines. Et puis quoi encore, tu veux me faire porter un cuissard ou quoi ? Pourquoi pas courir en cuissardes pendant que tu y es! Je t'en foutrais de l'exercice et de la santé moi ! À tout moment, pour un peu que tu passes sous une échelle et vlan ! tu te tapes un pot de fleur sur le crane... Alors allez courir ? C'est le meilleur moyen de se choper un infarctus ça...

« Bonjour, un paquet de cigarette s'il vous plaît. Quoi ? Heu, qu'importe... Ce que vous avez de moins cher... »


Reprenons du début ; un club de jazz crasseux qui sentait la transpiration, une chanteuse pas trop laide interprétant Do I Love You de Dayna Kurtz, un billet doux, une boite d'allumette et un portefeuille en moins... Mouais, le bilan n'est pas fameux, je n'ai même pas eu le temps de la connaître bibliquement. Pourtant, ce n'était pas l'envie qui me manquait ce soir là, j'étais rond comme une pelle...
Allez, concentre toi, ça ne se finira jamais sinon. Réfléchis quoi ! Pourquoi toi ? Je veux dire, il y avait plein de mecs pas nets dans ce bar, elle aurait pu en accrocher un autre... Chaque chose en son temps et une chose à la fois, tu n'as jamais eu de bol, je ne vois pas pourquoi cette soirée aurait fait exception.
La boite d'allumette... Banale, sans double fond, « au club des Danaïdes », c'est quoi ce nom, ils nous prennent pour des amphores insatiables... Ensuite, le billet doux auréolé ; ce n'est pas très original, un sous-bock, pour faire passer des messages. Pourtant il était de bonne augure, « Par la porte de derrière... », ça en jette pour un premier rencard. Dommage qu'elle cuvait son saoul dans un bain de sang, c'était ce genre de fille à te mettre sur la paille pour une bouteille de champagne ça. Ça aurait peut être mieux valu... J'aurais dû lui offrir un verre, elle aurait gagné son temps plutôt que d'aller se faire égorger dans ce cul de sac.
Quelle heure est-il ? La nuit commence déjà à prendre le dessus, j'ai le gosier sec. Juste un verre, ça serait l'occasion d'y voir plus clair. Comme dirait ma grand-mère, si tu ne sais plus quoi faire, retourne à la case départ, la mémoire reviendra. Le soucis, c'est que la mémoire, ce n'est pas vraiment mon fort. Parait-il que pour se souvenir d'une chose, il faut être dans le même contexte, le même état d'esprit. Je vais me prendre un verre...


Elle est glauque cette ruelle, un vrai coupe-gorge à n'en pas douter. Mais qu'était-elle aller faire dans cette ruelle ? Ce n'est pas ce qu'il y a de plus romanesque comme endroit. Ceci dit, je ne vois plus en quoi la situation était d'un romantisme exacerbé.
Tiens, c'est mon portefeuille ça... Les chiens ! Ils m'ont piqué tout mon fric, il devait bien me rester une pièce ou deux quand même. C'est quoi cette odeur de cigare ? On dirait qu'il y a un gars dans ce renfoncement là-bas. Bah, ouais, son morceau de bambou lui éclaire le visage. Je ne vois pas ses yeux, il se prend pour Humphrey Bogart avec son Borsalino ou quoi...

« Hey ! Vous là-bas, n'auriez pas du feu ? J'ai la tige qui me démange... Ça vous rendrait utile au lieu de me mater comme vous le faites depuis tout à l'heure. »

Merde, il vient vers moi, pourquoi j'ai pas fermé ma gueule pour une fois, il n'a pas l'air évident le garçon. Qu'est-ce qu'il cherche dans les poches de son imper ? Il commence à me faire flipper ce type.

« Vous la connaissiez ?
_ Qui ça ?
_ Charlène ! De qui veux-tu que j'cause ? T'es pas v'nu dans ce dépotoir pour mes beaux yeux j'imagine... Par contre, les siens avaient quelque chose d'intrigant. »

Charlène... Je savais bien que ça ressemblait à Mylène...

« Vous la connaissiez ?
_ Ma nièce. Enfin, c'est tout comme. On a qu'à dire... Pour éviter les déconvenues.
_ Je vois... Je me disais aussi, l'écriture au sous-bock était quelque peu explicite.
_ Tenez, je vous rends votre fric, on ne peut pas dire qu'elle l'a mérité. J'ai un truc à vous proposer, si vous êtes le genre de gars qui ressemble à celui qu'il semble être, ça devrait vous intéresser... »

Barre toi tout de suite, tu vas le regretter si tu le laisses parler. Tu vas encore te foutre dans le pétrin, il a l'air louche comme mec...

« Allez-y, ça m'intéresse. En plus j'imagine que c'est bien payé.
_ Que dalle ! Pas un kopeck, ça te permettra juste de bien dormir. Ça s'rait pas du luxe vu ta tronche.
_ J'écoute... »

Et voilà, fait chier, pourquoi tu ne t'écoutes jamais. À tous les coups tu vas en suer comme tu ne l'imagines même pas.

« Je connais le mec qu'à fait ça, je m'en chargerais bien tout seul mais avec ma gueule de taulard, on me voit v'nir à dix milles. J'dis pas que t'as une tronche d'ange mais tu passes inaperçu. T'es banal quoi...
_ Merci du compliment, j'en ai fait mon métier.
_ Ça doit être ça, sûrement... Bref, j'ai besoin d'toi pour faire cracher cette enflure. Si tu l'avais connu un peu plus, la Marlène, tu saurais qu'elle mérite au moins ça. »

Déjà que sans la connaître, j'aurais fait n'importe quoi... Pas belle, mais sulfureuse qu'elle était. Un vrai canon qui te fait exploser en plein vol pour te faire redescendre de ton petit nuage. Ce n'était pas un fille pour moi ça, c'est de la douceur en boite qu'il me faut. Je suis un mec sensible.

« Alors, ça marche ?
_ J'y courrais presque...
_ Ha ! Tu ne crois pas si bien dire l'asticot, va falloir te bouger un peu si tu veux que ça fonctionne... Peuh, l'est dégueulasse ce cigare, faudrait que j'arrête, j'aime pas ça de toute façon et ça pue, c'est immonde. Bon tu viens, j'vais te présenter un ami à nous. Il est un peu spécial, il court tout ce qui bouge mais on peut lui faire confiance. Il sait courir un lièvre à la fois, s'il t'a dans le collimateur, t'as intérêt de prendre tes jambes à ton cou. Peuh ! T'as pas une clope ? »


Et bien, ça c'est de la baraque, c'est carrément un ranch avec le portail en fonte qui va avec. L'idéal pour se mettre au vert lors d'une cavale. Faudrait que je note l'adresse, on ne sait jamais.

« R&R... C'est quoi ? Une association de malfaiteur, dans ce cas, c'est sûrement une société anonyme.
_ J'te conseille de n'pas faire l'aventurier sur ce terrain là, la crevette. Sinon, c'est pas avec de l'avocat qu'il va te bouffer, ça sera plutôt des Gambas sautées... C'est son blase : Rycker-Rabbit.
_ C'est plutôt mignon un lapin, non ?
_ Ha ! Tu l'as pas encore vu. Tiens toi prêt, on arrive dans son terrier, garde toi bien de lui adresser la parole en premier. Ne le regarde même pas, ça vaut mieux... »

C'est quoi ce délire ? Ça doit être un sacré lapin pour garder en respect cette tête de fouine. C'est sûrement un genre de bûcheron vu l'énorme hache plantée dans cette souche là-bas. À moins que ce ne soit un boucher...

« Ryck', j'te présente Acéra, un pseudo détective ou assimilé. Enfin, ce qu'il en reste, il a l'air rincé le pauvre. »

C'est quoi ce mec ? Une force de la nature, on dirait un gros nounours mais vraiment pas un lapin... Rycker-Bear serait plus approprié. Pourquoi il me regarde comme ça ?

« Qu'est-ce que je peux faire pour toi, Roger ?
_ C'est Charlène, ils l'ont eu. J'ai besoin d'toi pour insérer le lombric dans le milieu, il réglera le problème.
_ Et de quelle manière ? Il n'a pas l'air dégourdi l'animal, il ne tiendra pas cent mètres. Il ne faut pas le laisser filer cette fois-ci, trop de filles y sont passées, c'est un malade ce mec !
_ Je tiendrai le coup mon lapin...
_ Il parle en plus ! Roger, où as-tu dégoté ce guignol ?
_ Reste tranquille Ryck', je l'ai trouvé sur Internet. Il fera l'affaire, enfin j'espère...
_ Hé ! les gars, je ne voudrais pas vous déranger mais pourrait-on me mettre au parfum ? J'aime bien savoir dans quel merdier je me fourre, ça me permet de me faire une raison.
_ Parce qu'en plus, tu ne l'as pas prévenu ? Roger ! Il ne sait même pas où il met les pieds.
_ C'est fini ce temps là, Ryck'... Si je l'avais mis au courant, il ne serait pas devant toi. Les bonnes volontés se perdent. Tu sais, c'est plus notre époque mon pote, t'es plus qu'un putain d'anachronisme...
_ Heu... sérieusement, on pourrait me dire ce qu'il se passe là ?
_ Tu vas courir l'arthropode, tu vas courir... »


Bon, au moins, j'ai un short... Il y a un monde de fou ici, il est où le lapin ? Faudrait pas que je le perde, il n'y a que lui qui connaisse l'allure de la cible. Le voilà, dossard 404, va falloir que je lui emboîte le pas. Pourquoi y-a-t-il autant de personnes ? Après quoi courent-ils ? Remarque, c'est leur affaire, moi j'ai la mienne et ça ne va pas être de la tarte.
10Km ! Faut vraiment être taré, j'ai soif et personne n'a de briquet dans le coin. Qu'est-ce qu'ils font tous à courir alors que ça n'a même pas commencé ? Ils sont bizarres ces gens là...

« T'es prêt ? Ça va partir vite, ne te laisse pas emballer surtout. De toute manière on ne peut pas agir durant les sept premiers kilomètres, on serait trop vite repéré. Il faut attendre que tout le monde soit dans le rouge pour accélérer et frapper fort ! Un seul coup, d'accord ? Ils n'y verront que du feu, d'ailleurs je te couvrirais au cas où quelqu'un soit encore assez lucide pour comprendre ce qu'il se passe.
_ Ça marche, tu es sûr que tu ne veux pas me dire son numéro de dossard ? Juste au cas où l'on se perde...
_ Non, ça serait trop risqué. Il ne faudra pas réfléchir, tu ne peux pas te permettre ne serait-ce qu'une seule seconde d'hésitation. Je te le dirai au dernier moment, il faudra faire vite.
_ Et après ?
_ Après surtout tu ne t'arrêtes pas ! Tu continues de courir, il faut passer la ligne d'arrivée pour être blanchi. Je te rappelle que tu as donné ton nom et tes coordonnées pour t'inscrire à la course. À la dernière ligne droite, tu accélères. Il faut que tout le monde croit que tu es là pour la course. D'ailleurs, si on te demande, ton objectif est de passer sous une heure dix, d'accord ?
_ Oui, bon, ça ne devrait pas être trop difficile, j'ai déjà fait un 1500 mètres quand j'étais jeune...
_ Mais dis moi, tu es un sportif aguerri, ça me rassure, je pensais que Roger m'avait encore sorti une loque d'un de ses rades obscurs aux relents de white-spirit. C'est qu'il n'a pas toujours bon goût tu sais... »

Ça ne devrait pas être si compliqué que ça tout de même... On verra bien de toute manière mon dossard est déjà épinglé, je ne vais pas reculer maintenant. Pense à Adèle, elle aurait sûrement préféré courir un 10km plutôt que de se faire un sans mètre nage libre dans son propre sang.
Qu'est-ce qu'il se passe ? Où ils vont tous ?

« Acéra ! Suis moi ! Lorsque tu passes la ligne, déclenche ton chrono. On doit se synchroniser, faudra gérer l'effort. L'objectif chrono de la cible est un peu plus ambitieux qu'il ne le peut, ça jouera en notre faveur, il sera complètement carbonisé...
_ Tu ne m'avais pas dit qu'il fallait lui injecter une drogue ou un truc comme ça ? Ce n'est pas très discret une torche humaine...
_ Tais-toi et cours. Concentre toi sur ta foulée et ta respiration, ça passera plus vite que tu ne le crois. Maintenant silence radio, je te ferai signe. »

Qui aurait cru qu'un jour je participerais à cette mascarade, à 10h30 du matin qui plus est. Ils sont beaux, tous, avec leur maillot technique flamboyant, leurs pompes dernier cri et leur GPS incorporé. Ils ont peur de se perdre ou quoi ? Le peloton s'allonge, c'est déjà ça, ça double de tous les côtés, on est en totale insécurité ici. La mort pourrait arrivée au tournant, on pourrait même s'y faire poignarder, personne ne s'en rendrait compte. En même temps, c'est pour ça que je suis là...
C'est peut être lui, il n'a pas une tête facile, le genre de mec qui tuerait sa mère pour une bière. J'ai soif... Il y a des ravitaillements dans toutes les courses normalement, « liquide » c'était bien précisé il me semble. J'en profiterai pour remplir ma flasque.

« Hey, Ryck', c'est encore long ?
_ Plus vraiment la limace, on vient de dépasser le premier kilomètre, tu vas bientôt battre ton record de distance. Au deuxième kilo, on fêtera ça, promis ! »

6'09'' et nous n'avons fait qu'un seul kilomètre... Je sens que ça ne va pas me plaire comme expérience, je suis sûr qu'il va tout raconter à Roger. Ils vont se foutre de moi ! Pour un peu qu'il balance ça sur le Net, ça serait le pompon.

« C'est bien l'invertébré ! On vient de franchir le deuxième kilomètre en 6'23''. Garde le rythme le plus difficile est passé, tu vas le faire ! »

C'est vrai ? Je suis bien content parce que ça commence sérieusement à se corser. Il reste quoi ? Huit kilomètres... Il se fout de moi ! Je suis sûr que ça va être de pire en pire.
6'35'', 6'28'', 6'29''. À chaque kilomètre, je regrette un peu plus chaque bouffée de cigarette. Un fauteuil ! Un whisky et un bon gros jazz qui tape bien ! Je serais même prêt à arrêter de fumer si je pouvais me stopper maintenant. Par là, une ouverture, je pourrais m'y faufiler, j'irais boire un verre avant de quitter la ville, impossible que R&R me retrouve... Ryck'&Roger, c'est ça le truc ! Pourquoi n'y ai-je pas pensé plus tôt ! Ok, c'est vrai, on s'en fout...

« On arrive au ravitaillement, tu veux boire et te refaire un peu. Ensuite, encore deux ou trois kilomètres et ils seront cuits, on pourra agir. »

C'est moi qui suis complètement cuit ouais... Un vrai rôti sur pattes. Même si ce n'est que de l'eau, ça fait du bien. Je fatigue, je suis épuisé, Mireille, elle au moins, elle n'a plus ce problème, elle se repose à jamais. Mireille ou Myriam ? Je n'ai plus les idées assez claires, j'ai la tête qui me tourne. Peut être que la cible a eu vent de notre mission et qu'elle a empoisonné toute l'eau des ravitaillements, par précaution. Ça doit être ça, j'ai des difficultés à respirer. Où en sommes nous ?

6'30'', 6'43''...

« Hé ! Acéra ! Tu m'entends ?
_ Hein, quoi, qu'est-ce qu'y a ???
_ Ça fait trois fois que je t'appelle ! On vient de franchir le Rubicon, ton heure de gloire approche !
_ Qu'est-ce que tu racontes ?
_ On est au 8ème ! Je sens que ça vient... Nous sommes proches !
_ Il est où ?
_ Là-bas ! On le suit depuis deux kilomètres, il ralentit depuis tout à l'heure.
_ Et bien ça me rassure, je pensais que c'était moi qui fatiguait.
_ Tu auras quinze secondes exactement pour le toucher. Attention, vas-y, maintenant ! »

Ne réfléchit plus ! Accélère ! Tu l'as dans ta ligne de mire... Bientôt... T'y es presque...

« Jean-Pierre ? C'est toi ? Qu'est-ce que tu fous là ?
_ Hum ? Acéra ! Toi ici ? Et bien, je croyais que ce n'était pas ton truc la course à pied ? Petit cachottier...
_ Non ! Ce n'est pas toi ! Et ta femme, tu ne pouvais pas lui faire ça... Et Isabelle, pourquoi tu l'as tuée ?
_ Isabelle ? Mais de qui tu parles...
_ Acéra ! Ne réfléchis pas ! Fais le !
_ Ryck' ? Mais avec quoi, je n'ai pas la seringue, qu'est-ce que je fais ?
_ Touche le te dis-je ! »

Le toucher ? Mais pourquoi ? Et puis merde, ils me gonflent avec leurs conneries. Désolé Jean-Pierre, tu étais peut être simplement là au mauvais moment. Je ne sais pas ce qu'il va se passer mais il faut que je...

« Hahaha ! Jean-Pierre, c'est toi le chat !
_ Hein ? Non... Ryck' espèce d'enfoiré ! Reviens ici que je te touche ! Acéra, tu es de mèche avec ces ordures de Ricane&Rigole ? Mais ils n'ont aucun principe ces gens là ! »

Heu... Je crois que j'ai raté un truc là, non ?

« Ryck' ? Où vas-tu ? Je... Attends moi, faudrait que tu m'expliques quelque chose...
_ Alors toi Acéra, si je te rattrape, je te casse en deux !
_ Jean-Pierre ? C'est pas moi, ce n'est pas ma faute, ils m'ont forcé à le faire. La pression psychologique, tu vois bien...
_ Ça fait des mois et des mois que je m'entraîne pour ne pas être le chat cette année et, toi, tu viens tout foutre en l'air ! Mais quel voisin fais-tu ? Espèce d'alcoolique qui empeste le tabac froid ! Je vais te choper ! »

Mais, il ne plaisante pas en plus ! Mon pauvre vieux va falloir accélérer un peu... 6'42'', il reste un kilomètre. Je suis exténué, j’aperçois Rycker-Rabbit devant moi. Je me sens d'humeur canine, concentre toi sur le lapin, ne regarde surtout pas derrière toi, Jean-Pierre qui souffle comme un suidé...
« Je vais te toucher, je vais te toucher ! »

Je passe la ligne d'arrivée! 66'14'' Quel mauvais rêve, un vrai cauchemar, j'ai mal au crane et aux jambes. Ha, du jazz, cette douce musique que j'entends au loin... D'où vient cette triste odeur de cigarette alors que nous sommes en pleine rue, à l'extérieur ? Pourquoi fait-il si sombre tout à coup ? Il n'est même pas midi...

« Je vous ressers un verre beau brun ?
_ Comment ?
_ Moi, c'est Gisèle... N'hésite pas si tu as besoin de moi... »

C'est quoi ça... un sous-bock ? « Par la porte de derrière... », barre toi tout de suite, tu vas le regretter si tu la laisses parler. Tu vas encore te foutre dans le pétrin, elle a l'air louche comme nana...

« J'arrive tout de suite ! »
 
L'administrateur a désactivé l'accès public en écriture.
   16/09/12 à 23:34 #187079
ladysnail
Platinum Boarder
Messages: 801
graphgraph
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour consulter le profil de cet utilisateur
 Re: Vivre et laisser courir. by Acera


J'a-do-re !!

Comme d'hab, on ne s'ennuie pas avec toi ...

apès reflexion, tu ne dois pas être tout seul dans ta tête pas sûre au final d'avoir envie de te croiser sur une course !!!
 
Dernière édition: 17/09/12 à 06:04 Par ladysnail.
L'administrateur a désactivé l'accès public en écriture.
   17/09/12 à 00:13 #187080
raphael391
Golden runner's
Messages: 2055
graphgraph
Personne n'est connecté Cliquez ici pour consulter le profil de cet utilisateur
 Re: Vivre et laisser courir. by Acera
Et dire que je pensais que la course à pied était bonne pour l'équilibre psychologique
 
L'administrateur a désactivé l'accès public en écriture.
   17/09/12 à 07:02 #187083
garth0
Platinum Boarder
Messages: 1800
graphgraph
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour consulter le profil de cet utilisateur
 Re: Vivre et laisser courir. by Acera

Mon dieu...mais qu'ont-ils fait à notre pauvre acera ?
Tu viens de me faire dire non à l'alcool.

Tu es sacrément barré, mais très beau CR, comme d'habitude.
J'aime.

Je me demande ce que tu vas bien pouvoir nous inventer la prochaine fois.
 
L'administrateur a désactivé l'accès public en écriture.
   17/09/12 à 07:35 #187084
gilles84 [Dum Spiro Spero]
Golden runner's
Messages: 6759
graphgraph
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour consulter le profil de cet utilisateur
 Re: Vivre et laisser courir. by Acera
moi j'ai un peu d'mal avec les cr aussi barré ....j'avoue ....mon cerveau doit etre trop cartésien je pense
 
L'administrateur a désactivé l'accès public en écriture.
   17/09/12 à 07:41 #187085
maclad
Golden runner's
Messages: 3814
graphgraph
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour consulter le profil de cet utilisateur
 Re: Vivre et laisser courir. by Acera
acera je sais pas ce que tu prends, mais vas y files le nom de ton fournisseur !!

blagues à part ; CR très sympa et joli chrono !

Bravo !!
 
L'administrateur a désactivé l'accès public en écriture.
   17/09/12 à 08:49 #187099
deru84
Golden runner's
Messages: 2066
graphgraph
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour consulter le profil de cet utilisateur
 Re: Vivre et laisser courir. by Acera
Long mais passionnant du début à la fin !
Bravo pour ta course aussi !
 
L'administrateur a désactivé l'accès public en écriture.
   17/09/12 à 09:46 #187118
trickouze
Platinum Boarder
Messages: 904
graphgraph
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour consulter le profil de cet utilisateur
 Re: Vivre et laisser courir. by Acera
C.R. mmmhh, Conte ou Roman, je vois que tu t'amuses encore à détourner nos abréviations, à l'instar d'un certain Rycker Rabbit qui nous place la F.C. sur un domaine où le Cœur n'est pas affaire de priorité!
Mais de cœur, notre Acéra n'en n'est pas dépourvu, et même si l'histoire est "complétement barré", je dois bien dire que je ne m'attendais de toute façon pas à un récit de course "classique".
Un peu clownesque, c'est ça the Acera Touch, what else?
 
L'administrateur a désactivé l'accès public en écriture.
   17/09/12 à 12:01 #187168
Rycker
Golden runner's
Messages: 6965
graphgraph
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour consulter le profil de cet utilisateur
 Re: Vivre et laisser courir. by Acera
Une petite photo de l'arrivée

 
L'administrateur a désactivé l'accès public en écriture.
   17/09/12 à 12:13 #187171
FredX
Administrateur
Messages: 6559
graphgraph
Personne n'est hors ligne Cliquez ici pour consulter le profil de cet utilisateur
 Re: Vivre et laisser courir. by Acera
Waoouuuuhhhhh !!! Ca s'arrange pas vers Angers !! Des grands malades, des grands malades !!!

Merci pour ce CR littéraire !
 
L'administrateur a désactivé l'accès public en écriture.
Revenir en hautPage: 123
Développé par KunenaObtenir les derniers messages directement sur votre PC - Version française: SFK

 

solde running